Magritte 2018: la consécration d’Insyriasted

Cette année encore, Bruxelles a accueilli tout le gratin du cinéma pour la 8e édition des Magritte. En maître de cérémonie, ce fut Fabrizio Rongione, qui n’était pas à son coup d’essai, puisqu’il s’était déjà prêté à l’exercice en 2013 et 2014. Celui-ci, n’a pas d’ailleurs pas manqué de taquiner le public, à commencer par la ministre de la Culture et Magro Didier Reynders, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Institutions culturelles fédérales, qu’il a taclé tout en finesse. 22 récompenses furent décernées sous un ton donc particulièrement politique et engagé.

Magritte 2018: Insyriated est le grand gagnant

6 fois nommé, 6 fois récompensé ! C’est un carton plein. Il remporte les prix du meilleur film, de la meilleure réalisation, du meilleur scénario, du meilleur son, de la meilleure image et même de la meilleure musique originale.

Côté pitch: une famille syrienne (une mère et ses enfants) se cache dans son appartement alors qu’à l’extérieur, la guerre, les bombardements et la destruction font rage. Tous les jours sont synonymes de dangers, de pénurie et de peur. Mais cette famille au grand cœur recueille tout de même un couple de voisins et son bébé. Fuir ou rester, ils gardent espoir.

Huis clos très puissant, ce drame est un des bijoux de l’année 2017, qui mérite largement son engouement aux Magritte.

Magritte 2018 : meilleur acteur, meilleure actrice

C’est pour la troisième fois dans l’histoire des Magritte que Emilie Dequenne repart avec le prix. Cette fois, c’est pour son rôle dans Chez Nous, sur l’ascension d’une jeune femme ordinaire dans un parti d’extrême droite.

Côté meilleur acteur c’est Peter Van Den Begin  qui obtient le prix pour le rôle du Roi Nicolas III dans le film King of the Belgians, une comédie dramatique sur fond d’indépendance de la Wallonie et de quête de soi.

Magritte 2018: les espoirs

Le prix du meilleur espoir féminin fut décerné à la talentueuse Maya Dory, pour son rôle dans le film Mon ange, celui d’une jeune fille aveugle, amoureuse d’un garçon invisible.

Quant au prix du meilleur espoir masculin, il fut décerné à Soufiane Chilah grâce à son rôle de Dries Ben Haïssa dans Dode hoek (Angle Mort).

Magritte 2018: Le meilleur film flamand

Il s’agit de Home, un film coup de poing sur l’adolescence et la délinquance. Émue, la réalisatrice Fien Troch a dit se sentir «très belge».

Pour finir, le Magritte d’honneur cette année fut attribué à Sandrine Bonnaire, particulièrement émue, sans doute un des plus beaux moments de la soirée.

” Je suis très très touchée “” Le cinéma, finalement c’est ça, cette émotion absolue, les rires, les larmes, les sourires, et c’est ce que je ressens là ! “

Pour connaître le palmarès complet de ces Magritte 2018, rendez-vous ici

 

Cinenews.be <http://cinenews.be/> Où trouver une séance ?