Monsieur Beauregard par Penhaligon’s

La collection de portraits de Penhaligon’s continue, et parmi les quatre nouveautés automnales, focalisons-nous sur Monsieur Beauregard.

Voici un parfum anglais pensé par un nez espagnol pour représenter l’homme français, un bel hommage cosmopolite.

La composition est signée Alberto Morillas, qui était également à l’origine de The Tragedy of Lord George. Comme dans une partie de Cluedo, cette gamme de portraits représente des personnalités de l’aristocratie hautes en couleur, de l’excentrique flamboyant à la diva décalée. À chacune son identité, ses manies et son parfum attitré.

Tandis que ce fameux George respirait le dandy intello, verre de cognac à la main dans sa bibliothèque, son homologue Beauregard a tout du beau parleur. Chaleur boisée et enlaçante du poivre et de la cannelle, santal crémeux intimiste, ce jus est séducteur avec délicatesse. Pour mieux marquer les esprits, Monsieur Beauregard termine son numéro en offrant un pétillant bouquet de violettes des sous bois, mélangeant des accords fleuris  et terreux comme si l’on venait de les cueillir à même le sol. Sophistiqué, il sait qu’il plait et prend un malin plaisir à être au cœur des conversations.

Pour ne pas se faire oublier, il a plus d’un tour dans son sac. C’et ainsi qu’une sensation lactée et onctueuse apparaît et reste sur la peau toute la journée, enveloppante comme un châle en cachemire.

Oh la la.