Le film de la semaine: Paranoïa met vos nerfs à rude épreuve !

Le roi du Thriller et du suspense, Steven Soderbergh signe cette nouvelle création au succès confidentiel (seulement 13 millions de dollars au Box-office mondial à ce jour). Un semi-échec en soi, puisque le budget du film n’est “que” de 1,5 million de dollars, une coquette somme, mais inhabituellement maigre pour un film américain. Petite spécificité, et pas des moindres, Paranoïa fut tourné à l’iPhone (3 Iphones exactement). Toute la question est donc de savoir si l’ont peut réaliser un grand film avec un mobile, et nous avons quelques éléments de réponse à vous apporter.

Le synopsis

Sawyer vient d’emménager à Chicago, en apparence, sa nouvelle vie semble lui convenir, mais elle reste hantée par un homme. Cet homme qui n’a eu de cesse de la harceler… Si bien que cette nouvelle vie, elle ne l’a pas tout à fait choisi, elle y a été contrainte. Lorsqu’un jour elle se décide à parler de ses crises de paranoïa à un professionnel, elle se retrouve internée de force dans une institution psychiatrique. Convaincue qu’elle n’est pas folle,  la jeune femme n’aura de cesse de tenter de prouver sa bonne foi, si bien qu’elle finira par se demander si cette histoire de harcèlement n’est pas le fruit de son imagination. 

Résultat de recherche d'images pour "paranoïa soderberg affiche cinenews"

Notre avis

★★★

Il n’y a pas à dire, Soderbergh prouve une nouvelle fois sa grande maîtrise du suspense dans une création aussi originale qu’incroyablement simpliste (scénario un peu faiblard). Son Paranoïa est un film de genre dans toute sa splendeur, qui ne fait que gratter la surface de son incroyable potentiel psychologique. 

Pourtant, ce thriller s’inscrit dans un contexte fort de libération de la parole face au harcèlement, trop souvent écrasé par la grosse machinerie de la société. Un exemple poussé à l’extrême et évocateur des peurs et des doutes profonds auxquels les victimes peuvent faire face. En cela, le réalisateur réussit son pari. 

Dans sa forme, l’utilisation de l’iPhone est une force surprenante, donnant lieu à des plans étriqués qui servent le scénario et le réalisme de l’histoire qui nous est contée. En revanche, il en ressort parfois une impression légèrement désagréable difficilement explicable. Quoi qu’il en soit, on en vient vite à penser, qu’un tournage avec des caméras “classiques” aurait eu un rendu bien fade. À se demander même, si cette technique n’est pas qu’un simple “cache-misère” plutôt qu’une vraie volonté d’immersion du spectateur. 

Soderbergh a tout de même su construire de toutes pièces un personnage principal de qualité par lequel l’interprétation inspirée de Claire Foy prend tout son sens.

Une nouvelle manière de faire du cinéma qui n’est pas déplaisante.

Cinenews.be <http://cinenews.be/>

✩ : très mauvais

★ : mauvais

★★ : moyen

★★★: bon

★★★★: très bon

★★★★★: excellent