Brussels Summer Festival 2018: une affiche qui décoiffe

BSF

dEUS, Arsenal, Jasper Steverlinck, Calexico, General Elektriks, Sonnfjord, Soviet Suprem, DBFC, To Die For, King Child, Therapie Taxi et Ofenbach sont confirmés pour la 17ème édition du Brussels Summer Festival qui se déroulera du 14 au 18 août.

Absent des scènes depuis un an et demi, dEUS effectuera son grand retour cet été. L’occasion pour le groupe anversois emmené par le charismatique Tom Barman de proposer ses plus grands classiques sur la place des Palais le 17 août.

Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, Arsenal, autre fleuron de notre scène noir-jaune-rouge est aussi à l’affiche de cette édition 2018. Après quatre concerts complets à l’Ancienne Belgique en décembre dernier, Arsenal dévoilera le 18 août au Brussels Summer Festival les perles de son sixième album In The Rush Of Shaking Shoulders attendu pour ce mois d’avril. Voix d’ange, âme torturée et songwriting affiné, Jasper Sterverlinck revient lui aussi sous le feu des projecteurs. Annoncé comme un retour aux sources, son nouvel album Night Prayer qui sort ce 23 mars, a été précédé du poignant single Here’s To Live. Devenue l’hymne d’espoir de l’émission De Waarmste Week, sur Studio Brussel, Here’s To Live a permis de récolter plus de dix millions en faveur d’associations caritatives. Un grand cœur pour un grand chanteur.

Si on vous parle de désert poussiéreux, de cactus, de mariachis et de tequilas coulant à flot entre deux envolées de guitares tex-mex, vous penserez bien sûr à Calexico. Le Brussels Summer Festival n’est pas peur fier d’accueillir le groupe de Tuscon. Joey Burns et John Convertino se réinventent une nouvelle fois sur leur nouvel album Thread That Keep Us publié en janvier dernier.

Sonnfjord, un nom venu du froid pour un groupe bien de chez nous emmené par la chanteuse Maria-Laetitia Materne. Révélé avec les singles électro/pop Dust And Shapes et Lights, Sonnfjord annonce un nouvel EP pour le 20 avril. Attention, vous allez craquer! De son vrai nom Luca Pecorao, l’étoile montante du dancefloor, To Die For est tombé dans la marmite électro dès 2014. C’est sur foi d’une poignée de singles inventifs comme Beautiful et Never Met You, qu’il s’est taillé une solide réputation sur le dancefloor.

Changement d’ambiance avec King Child. Conçu entre Lyon et Bruxelles, King Child est le nouveau bébé du chanteur Quentin Hoogaert et du multi-instrumentiste Jean Prat. Sur son premier album Meredith paru l’automne dernier, ce duo croise les influences Radiohead/Coldplay sur des guitares électriques et des arrangements électro. A découvrir.

Avec trois membres surnommés Sylvester Staline, John Lénine et DJ Croute Chef, il faut s’attendre à de la bonne humeur avec Soviet Suprem. Malaxant textes en français, beats électro martiaux et influences balkaniques, ces drôles de zozos proposent un délire musical complètement improbable sur scène. L’heure de la glasnost a sonné. Né de la rencontre entre le Bordelais Bertrand Lacombe et le mancunien David Shawa, le projet DBFC nous renvoie aux belles heures de la cold-wave eighties et du disco novo avec une touche de modernité qui ne manque pas de pertinence. Aux commandes de General Elektriks depuis une quinzaine d’années, Hervé Salters vient de placer en orbite son nouvel album Carry No Ghosts où son mélange de funk, de hip-hop et d’ électro se montre particulièrement redoutable. Réputé pour l’énergie de ses prestations live enflammées, General Elektriks vous attend le 17 août.

Therapie Taxi, le groupe dont toute le monde parle, débarque avec sa pop débridée au Brussels Summer Festival ! Ils sont actuellement numéro 1 de l’Ultratop avec leur tube Hit Sale pour lequel ils ont signé une collaboration avec notre Roméo Elvis national (aussi au programme du BSF avec Le Motel). Avec son mélange de pop, d’électro et de deep-house, le duo parisien Ofenbach, composé de César Laurent de Rummel et de Dorian Lauduique a trouvé la recette parfaite pour nous faire bouger. Leur délicieux Katchi, rehaussé de la voix du Californien Nick Waterhouse, résonne encore dans toutes les mémoires.

Plus d’info ?

www.bsf.be