La Y-house : rêve-toi et marche !

Y-House

La Y-house (anciennement Rubykub) a subi quelques transformations pour le plus grand bonheur de tous. Aujourd’hui, la Y-house offre aux jeunes artistes un lieu de prédilection pour booster leurs projets qu’ils soient dans la musique ou au cinéma. Comment ? En les accompagnant et en les produisant. Mais la Y-house ne s’arrête pas là et offre encore une multitude de choses… Entretien avec son fondateur : Henry Gillet !

Y-HouseComment la Y-house est née ? 

Je suis dans le milieu de la musique depuis plus de 10 ans. Pour être passé par la “case départ” à essayer de se créer un réseau alors que personne ne nous connait, je sais que c’est loin d’être évident. Ça prend du temps et de l’énergie. Je voulais depuis longtemps, créer une base, un tremplin qui puisse aider des jeunes artistes aussi bien dans la musique, que dans le cinéma. Aider donc une communauté d’artistes en les accompagnant, les conseillant et les produisant afin qu’ils puissent délivrer leur vision de la société, leur regard… Ce sont des valeurs qui me sont chères. Être un artiste et pouvoir bénéficier de contacts et de conseils de professionnels (nous sommes 5) ayant une expertise dans le domaine, c’est un énorme avantage !

Y-HouseVous proposez un large panel de services, pouvez-vous nous les expliquer ?

Oui bien sûr ! La Y-house se subdivise en trois pôles : Phoenyx Films, Butterfly Music, Flamyngo Studio.
Phoenyx Films s’occupe, comme le nom le suggère, de toute la partie cinéma. Depuis 5 ans, nos co-productions de films ont franchi les frontières et nous avons fait divers grands festivals de renommée et gagné des prix. À travers, ces différents projets nous avons des partenariats privilégiés.
Butterfly Music s’occupe de nos productions musicales. Celles-ci ont été entendues sur plusieurs films (Rendez-vous en terre inconnue, Nous Quatre, Life Is Strange, Cluster, etc.), de nombreuses publicités et le générique TV pour Sans Chichis. En 2018, Butterfly Music signe 4 nouveaux artistes dont l’artiste USX et son « Cool world tour ».
Le Flamyngo Studio est l’endroit où l’on fait du montage et du mixage (en partenariat avec les Studios Dada) de films et de musique !
Bien évidemment, ces 3 parties peuvent interagir ensemble ou travailler séparément !

Et en plus de tout ça, vous organisez des workshops ?

Oui c’est exact (rire) !  Nous souhaitons à travers ces workshops repérer les talents de demain et les accompagner dans le développement de leur première œuvre musicale ou cinématographique. Phoenyx Films accompagnera les artistes dans l’écriture de leur scénario et la rédaction d’un dossier de production que ce soit pour un long métrage, un court ou une série. Butterfly Music accompagnera les artistes dans la production d’une oeuvre musicale de la composition à l’enregistrement. Au terme de ces workshops, ils ressortiront avec un produit fini ! À la fin du workshop, nous proposerons à nos coups de coeur un contrat d’édition et on les introduira sur le marché afin que leurs oeuvres soient synchronisées en radio, à la télévision ou sur un film. Et deux élèves par an seront produits par Butterfly Music et Phoenyx Films ! Ce qui implique un encadrement à 100% : management, booking, promotion, clip …

Est-ce un risque aujourd’hui de lancer ce genre de projet artistique dans un pays qui petit à petit donne de moins en moins au secteur culturel ? 

Oui c’est clairement un risque ! Il ne faut pas se leurrer et la Y-house représente un véritable challenge ! On le sait, on ne va pas pouvoir s’assurer un revenu mensuel directement avec ça ! Mais je pense que les workshops fonctionneront bien. Nous sommes dans une période de changement, les gens se posent de plus en plus de questions, ils ont envie de tester différentes choses… Et puis, ne travailler qu’avec du haut-niveau c’est génial, mais je pense qu’il y a tellement de talents en Belgique, à Bruxelles qui ne demandent qu’à être mis en lumière…et d’avoir une réelle chance ! Et puis, dans la vie, il faut parfois suivre son coeur et faire ce qui résonne en nous et non ce qui est confortable. Moi ce qui m’anime c’est de tomber sur des gens qui ont la même rage de réussir que moi. Et souvent, les gens qui ont la rage de réussir ont quelque chose à raconter. Et les gens qui se disent que “c’est compliqué”, on n’avance pas beaucoup ensemble. On sait que c’est compliqué ! Par définition, tout ce qu’on est en train de faire ici est compliqué ! Il faut donc faire en sorte que ça marche ! Rêver et tout faire pour y arriver !

Plus d’info ?

Rue Lesbroussart 79
1050 Ixelles
+32 2 852 47 04

hello@the-y-house.be

www.the-y-house.be