Brussels For Her, Brussels is Her: Yasmine

Brusselsforher

Yasmine arrive tout sourire à la terrasse du café où nous nous sommes donnés rendez-vous. A 32 ans, elle est à la tête d’une école de langue sur Bruxelles et Paris « I learn French », vit entre les deux villes et a lancé il y a peu « Brussels For her ». Une plateforme destinée à faire rencontrer les femmes et promouvoir l’entrepreneuriat local.  Rencontre avec cette jeune et dynamique entrepreneuse dont la joie est communicative.

BrusselsforherComment Brussels For Her est né ?

Brussels For Her est né en novembre dernier. Cela faisait 3-4 mois que j’étais arrivée à Paris. Je galérais pour trouver des élèves et après plusieurs sessions de larmes, de vin, de dépression et de cigarettes (rires)…j’ai décidé d’aller chercher des réseaux d’expatriés. Après quelques recherches, je suis arrivée sur le site de Paris For Her. C’était exactement ce que je cherchais… Je me suis inscrite sur le site et là j’ai vu qu’il y avait une dégustation de vin. J’avais proposé à une amie de m’accompagner, mais elle n’a pu venir et tous les jours je la remercie (rires) ! Comme elle n’était pas à mes côtés, ça m’a obligé à aller discuter avec les autres femmes même si, comme toutes les premières soirées Networking, on est toujours un peu stressée et pas hyper à l’aise. Le soir même, j’ai rencontré Nadia qui est l’initiatrice du projet. Je lui ai expliqué ma situation, où j’en étais…à quel point j’étais une amoureuse de Bruxelles et que pour moi c’était un besoin de revenir régulièrement. Et petit à petit, elle m’a proposé de m’aider au travers de son réseau et en échange je l’ai aidé à développer Brussels for Her. Aujourd’hui, nous sommes 740 membres sur Bruxelles et cela ne fait qu’augmenter !

Et donc quel est le but précis de Brussels For Her ?

Faciliter les rencontres pour les femmes expats, promouvoir l’entrepreneuriat local… Nous aidons les femmes à ne pas se sentir seules, à les faire sortir de leur cocon, leur faire découvrir des endroits, des quartiers. Nous choisissons toujours des lieux différents pour nos événements et nous essayons qu’ils soient tenus par des femmes. Brussels For Her, c’est aussi le moyen de rencontrer des gens différents qui sont justement loins de nos réseaux habituels du travail, des amis etc.

BrusselsforherQuel est le public de Brussels For Her ?

Le public est très différent ! Il y a tous les âges ! Ça passe de la jeune stagiaire au Parlement européen à l’expat canadienne de 45 ans qui a envie de boire un verre de vin en bonne compagnie… Il y a beaucoup de femmes en reconversion professionnelle qui viennent là pour trouver de l’inspiration et des conseils. Il y aussi beaucoup de Canadiennes, Japonaises ou encore Américaines qui ont été catapultées dans un nouveau pays par la société avec laquelle elles travaillent, mais sans plan d’intégration…donc elles travaillent à Bruxelles, mais mis à part ça, elles ne font rien… Car elles ne connaissent personne…elles sont seules pour aller manger où pour aller au cinéma. Et quand on se sent seule dans une ville, on finit par la détester et la trouver hostile. Brussels For Her leur permet donc de découvrir la ville avec un groupe. C’est rendre Bruxelles belle par les gens qui y habitent. Leur prouver que si elles sont seules, c’est parce qu’elles le veulent, car c’est possible de rencontrer d’autres femmes dans la même situation.

Pourquoi ce groupe ne s’adresse qu’aux femmes ?

Vous savez quand on est expatrié dans un pays soit on ose aller prendre un verre seule au bar, soit on n’ose pas. Mais il faut rester lucide, c’est plus simple pour un homme. Un homme seul dans un bar va plus facilement discuter avec un autre ou des autres personnes qu’une femme. Une femme seule au bar qui va adresser la parole aux gens, il y aura toujours une connotation. C’est donc plus difficile de manière générale pour une femme.

BrusselsforherQu’est-ce qui te plaît dans ce projet ?

Plein de choses (rires) ! Le fait de rencontrer des nouvelles personnes qui ont toutes un parcours si unique, de leur faire passer une bonne soirée, de les voir s’amuser, de partager des expériences ou des conseils, des contacts pour leurs projets… Puis regarder l’évolution des expats… Quand elles arrivent les premières fois aux réunions, elles n’aiment pas Bruxelles « Ce n’est pas New York » « C’est trop petit » « Les magasins ferment tôt » « Dimanche y a rien à faire » et puis petit à petit elles prennent le rythme, constatent que Bruxelles est une ville assez tranquille où l’on peut avoir une vraie qualité de vie…Il y en a qui se mettent en couple donc le rythme de Bruxelles en couple, c’est parfait aussi ! Il y a plein de villes où on ne peut pas tout combiner : vie de famille et profiter de la ville en même temps… A Bruxelles, on peut tout faire… ça reste une ville à taille humaine. Puis les loyers sont très raisonnables. Bruxelles est également le centre de l’Europe, on peut partir quand on veut et comme on veut simplement… En même pas 1h, on a déjà passé une frontière en train. 

Brussels For Her nous concocte quoi de beau pour les prochaines rencontres ?

Très prochainement, nous allons organiser un atelier pour créer soi-même des cosmétiques 100% naturels avec la créatrice de Senz Cosmetic… Puis il y aura d’autres entrepreneuses qui vont nous parler de leur business, comment elles l’ont créé, les obstacles, les avantages… Échanger des points de vue, des conseils … Il y aura également des apéritifs after-work dans différents lieux…un dîner de Noël… Encore plein de bons moments en perspective (rires) ! 

Plus d’infos ?

Brussels For Her Brussels For Her

Son école de langue “I learn French”