Le film du mercredi : Blade Runner 2049, un bijou d’anticipation

Blade Runner 2049

Blade Runner 2049 est orchestré par Denis Villeneuve, réalisateur québécois à l’origine de l’oscarisé Premier Contact ou encore des excellents Prisoners et Incendies. Le film peut se targuer d’une belle distribution avec Harrison Ford qui reprend notamment son rôle 35 ans après le premier Blade Runner, Ryan Gosling, ou encore Jared Leto.

Le Synopsis

En 2049, le monde surpeuplé est devenu sombre et moite, abreuvé par d’immenses entreprises high-tech, de publicités et de technologies en tout genre. Il y a quelques années, la «Tyrell Corporation» a mis au point des humanoïdes plus vrais que nature, censés être de dociles esclaves de l’espèce humaine. Il s’avère qu’une série d’entre eux, qu’on appelle les «replicants», est loin d’être comme l’avait espéré la firme. Ceux-ci sont donc pourchassés par des officiers spéciaux de la police appelés les «Blades Runners» et éliminés. L’agent K est l’un de ses officiers. Au cours d’une de ses missions, il fait une découverte qui va le bouleverser et qui pourrait bouleverser le monde.

Blade_Runner_2049

Notre avis

★★

Si l’on doit commencer quelque part (parce qu’il y a beaucoup à dire), sachez avant tout que Blade Runner 2049 est une véritable claque visuelle. Villeneuve a su doser à la perfection les décors réels, construits et les effets numériques. Cet équilibre subtil ne pourra que vous rendre contemplatif et admiratif de la richesse des plans et de la mise en scène. D’ailleurs, lorsque les scènes sont silencieuses, lorsque les dialogues se font rares, vous serez très vite happé par ce souci du détail.

Bien que le scénario soit convenu, les amateurs du premier Blade Runner seront plus que satisfaits de l’habile continuation de l’histoire et les novices s’y retrouveront facilement. Le réalisateur a su respecter et même honorer le film original.

Côté acteurs, malheureusement rien d’exceptionnel. Chacun fait le job. Gosling continue à faire du Gosling, dans des mimiques assez fades qui collent bien au rôle. Harrison Ford quant à lui fait office de guest de luxe et a l’honneur du dernier plan. Les seconds rôles ne sont pas en reste, notamment Sylvia Hoeks, très juste dans son rôle de «méchante».

Blade Runner 2049 est donc un blockbuster élégant, dépressif et véritablement intello, qui se hisse au Panthéon des grands films pour devenir un classique quasi instantané. Une véritable réussite.

Cinenews.be <http://cinenews.be/> Où trouver une séance ?

 

 

✩ : mauvais

★ : moyen

★★ : bon

★★★: excellent