Senz cosmetics: les cosmétiques qui ont du sens

senz cosmetics

Sophie Trenteseaux a travaillé durant 15 ans dans l’industrie cosmétique pour décider un jour de lancer sa marque avec des produits plus en adéquation avec ses propres valeurs. Depuis 6 ans, elle propose des produits cosmétiques 100% naturels, fait maison, des soins et réalise des workshop pour transférer son savoir. Rencontre avec cette entrepreneuse.

senz cosmeticsQue faisais-tu avant ?

Avant de créer Senz cosmétics, j’ai travaillé durant 15 ans pour le groupe Beiersdorf plus spécifiquement pour la marque Nivea et une marque de pharmacie qui s’appelle Eucerin. J’étais Chef de produit puis j’ai gravi les échelons pour arriver au poste de Marketing Manager. La maison-mère était à Hambourg et j’étais de plus en plus inclue dans des groupes de réflexion sur les nouveautés…je travaillais en collaboration avec des gens du labo mais je ne suis pas du tout dans le domaine scientifique.

senz cosmeticsEt quel a été le déclencheur de ce changement de carrière ?

Il y en a eu deux ! Le premier étant un gros ras le bol de l’industrie, de ces grosses boîtes et de leur fonctionnement. Je sentais que j’étais arrivée au bout… A côté de ça, j’ai eu l’envie d’aller vers des produits plus naturels pour satisfaire les besoins de ma peau…à ce moment-là, je devenais maman donc je me suis également questionnée par rapport aux médicaments et à tout ce qu’on proposait de conventionnel… Je n’avais plus envie de ça…J’ai alors décidé de me former en aromathérapie. Et là j’ai réalisé qu’on pouvait très bien se soigner de manière alternative et c’est là que je me suis dit que ce serait intéressant de voir ce qu’on pouvait faire en cosmétique de manière alternative. Puis j’ai suivi une formation en cosmétiques aromatiques en parallèle de mon boulot. Puis un été avec une amie, on s’est pris dans un délire conceptuel, si je puis dire. Elle était plus branchée écologie et moi je venais juste de terminer mes formations. Donc, on commencé à rédiger un concept, qu’on a présenté. On a gagné une bourse d’activité de la Région Wallonne. Comme on avait cette bourse, on est allé plus loin pour voir si c’était vraiment réaliste ce projet et là on a eu une succession de feux verts…j’ai quitté mon travail… Au bout d’un an et demie mon amie a arrêté, je me suis trouvée seule à la tête de Senz cosmétics …et donc voilà 6 ans plus tard…Senz est toujours là (rires) !

senz cosmeticsEt que propose Senz cosmetics exactement ?

Il y a 4 piliers, on va dire dans le concept. Le premier étant la gamme de produits, on fabrique nos propres produits qu’on personnalise avec des huiles essentielles, il y a l’espace atelier où nous sensibilisons les femmes à utiliser les matières premières naturelles et à fabriquer elles-mêmes, on a la boutique et l’e-shop où nous vendons nos produits mais aussi d’autres marques et nous avons l’espace à l’étage où nous réalisons des soins avec nos produits et des massages.

Dans ton public, tu as des femmes de tout âge ?

Le cœur de cible on va dire c’est 35-45 ans mais sinon ça va des adolescents aux femmes de 65 ans et plus. 90% de femmes, 10% d’hommes. Beaucoup d’expats quand-même ! On a la chance d’être à Bruxelles dans un quartier qui est très international. Ce qui est chouette car la femme belge n’est pas forcement la plus sensible à ce genre de démarche au départ. Elle a, de manière générale, un tempérament moins féminin, moins coquette… elle va venir avec une demande pour des produits de base. Avec la femme internationale, ça va plus loin…C’est plus raffiné, il y a plus de maquillage, de soins : les cheveux, le corps, …etc. La femme belge, reste plus basique dans son utilisation de produits. Donc c’est très bien d’avoir un public diversifié, ça permet d’ouvrir des horizons.

senz cosmeticsEt comment tu procèdes pour fabriquer tes produits ?

Je travaille en collaboration avec une formulatrice comme je ne suis pas dans le domaine scientifique, il faut que je sois épaulée à ce niveau-là par des personnes compétentes. J’ai donc l’inspiration de base…où je sais exactement quel type de soin je veux créer puis j’impose les matières premières…comme je suis sensible à l’agriculture locale, j’essaye vraiment de choisir des matières premières belges voir européennes…toutes certifiées bio…Je trouve ça important d’avoir une démarche consciente par rapport à ça ! Ensuite, je briefe la formulatrice et on travaille ensemble sur la formule…Elle élabore le côté technique de la formule…Elle me propose des échantillons, je les teste et on avance comme ça…et sur la partie mélange d’huiles essentielles, je travaille toute seule, c’est moi qui fait les mélanges sur base de mes formations et en fonction de ma sensibilité… Une fois le produit élaboré, testé et approuvé…On passe à la fabrication. Là, on loue un laboratoire à Schaerbeek, et durant une journée ou plus on fabrique les produits en grande quantité.

Un rêve un peu fou que tu souhaiterais réaliser ?

Oui ! Ouvrir une boutique à New-York ou à Paris (rires !) ! J’aimerais vraiment voir mon concept se développer à l’international…ce côté de mon ancienne carrière où je voyageais beaucoup, où on était en contact avec différents pays ; cet aspect-là…je l’ai complètement perdu et ça me manque. C’est un peu ma petite étoile qui est là et qui me guide…

Plus d’infos ? 

Rue Simonis 60, 1050 Ixelles, Belgique

senz-cosmetics.com

Pour aller plus loin

Sophie Trenteseaux animera un workshop le 12 octobre pour Brussels For Her

Brussels For Her Brussels For Her