“Le Chevalier d’Éon”: La comédie qui fait du bien!

chevalier-d-eon

Vous aimez les histoires de cape et d’épée ? D’espions au service de la nation ? Voici la légende du chevalier d’Éon, agent secret de Louis XV et premier travesti célèbre de l’histoire, revisitée par Thierry Debroux avec une mise en scène de Daphné D’Heur. Sur scène une quinzaine de comédiens vous feront passer un moment drôle et trépidant. Un spectacle qui plaira au plus grand nombre et ce, dès le plus jeune âge. Le chevalier d’Éon joué au Théâtre Royal du Parc jusqu’au 25 mai ! 

L’histoire : 

Agent secret sous Louis XV, le Chevalier d’Éon se déguise en femme pour mener à bien une mission périlleuse en Russie. La pièce est rythmée à la mesure de la vie trépidante de celui que les historiens qualifient de premier James Bond de l’histoire. Sa mission consiste à gagner la confiance de la tsarine pour conclure un traité d’alliance et rétablir les relations diplomatiques entre la France et la Russie. Mission qu’il accomplira sous les traits de Lia de Beaumont.

Notre avis: 

chevalier-deonLe chevalier d’Éon est l’un des personnages qui fascine encore un bon nombre d’historiens pour son rôle important dans la diplomatie officielle, ses contradictions et son goût prononcé pour le travestissement. Il vécut habillé en homme pendant quarante-neuf ans et en femme pendant trente-deux ans.

Cette légende revisitée nous transporte dans un théâtre d’autrefois avec costumes, perruques et décors qui nous plongent dans une atmosphère à la Marie-Antoinette de Sophia Coppola. Le chevalier d’Éon est une pièce qui vous fait voyager de Versailles à Saint-Pétersbourg entre intrigues et personnages hauts en couleur avec un ton moderne où l’humour en demeure le maître. 

Sur scène, un grand nombre de jeunes comédiens prennent tour à tour le visage de différents personnages en restant des plus convaincants. On apprécie tout particulièrement le jeu de Didier Colfs et Laurence D’Amelio qui malgré les costumes et le rythme soutenu jouent d’un naturel sans équivoque. 

L’intrigue de la pièce amuse et c’est donc sans ennui et avec intérêt qu’on suit les aventures rocambolesques de ce James Bond du XVIIIe siècle. On apprécie le fil sonore de la pièce interprété par Miccey Boccar au clavecin qui nous plonge dans l’atmosphère de Versailles. 

Si Versailles m’était conté, le Chevalier D’Éon vous narrera un divertissement qui vous plaira ! 

Plus d’info ?

http://www.theatreduparc.be