Le film du mercredi : 3 Billboards, reflet de l’Amérique conservatrice

3_Billboards

Dimanche dernier avait lieu la 90e cérémonie des Oscar. 3 Billboards faisait office, pour cette édition, de grand favori, aux côtés de Call My By You Name ou encore La Forme de L’eau, pour le titre de meilleur film. Bien que le film de Guillermo Del Toro est sorti vainqueur de cette compétition prestigieuse, 3 Billboards a tout de même raflé 2 Oscar, dont celui de la meilleure actrice pour Frances McDormand et celui du meilleur acteur dans une second rôle pour Sam Rockwell. Retour sur le succès de ce film coup de poing qui a fait réfléchir les États-Unis.

 3 Billboards, c’est 15 prix et 18 nominations

Martin McDonagh, qui avait également réalisé Bons baisers de Bruges en 2008 ne s’attendait sans doute pas à cela. Son film a remporté 4 prix aux BAFTA (Oscar britannique), 3 aux Screen Actors Guild Awards, 4 Golden Globes, 1 prix au Festival international du film de la Roche-Sur-Yon 2017 (France) et un autre prix à la Mostra de Venise (Italie).

Aux Oscars, ce fut la consécration pour Frances McDormand, qui a obtenu son deuxième Oscar pour son rôle d’une femme forte et féministe, meurtrie par la tragédie, après celui obtenu en 1997 pour le film Fargo. Dans un discours émouvant, l’actrice a demandé à toutes les femmes  professionnelles d’Hollywood dans la salle, de se lever. Un moment solennel, marquant un véritable renouveau après le scandale Weinstein. 

Le Synopsis :

Mildred Hayes, désespérée par la lenteur de l’enquête sur la mort de sa fille, décide de prendre les choses en main. Elle provoque le chef de la police en inscrivant sur trois panneaux, un message à son encontre. Le violent officier en chef Dixon, raciste et homophobe, s’implique dans la dispute, et Mildred se trouve seule face à une ville entière qui n’apprécie gère ses méthodes. C’est avec courage et caractère que cette mère de famille battante va tout faire pour que son drame ne reste pas impuni, quitte à faire justice elle-même.

Notre avis :

★★★

On se passionne très vite pour le désespoir de cette femme, dont l’histoire se mêle à de multiples questions sociétales et des événements incongrus qui n’ont de cesse de relancer le scénario, et notre intérêt par la même occasion.

Le film pose sans tabou les bonnes questions, dans les bas-fonds d’une Amérique réac, encore rongée par la haine et en plein questionnement sur le port d’armes à feu. L’humour noir déconcertant et la profondeur sans égale distillés par McDonagh, dépeignent les rouages d’une justice sommaire et d’une autodéfense trop souvent louées à tors et à travers. 

3 Billboards se situe entre un mélodrame et une comédie noire, où les répliques fusent et frôlent l’absurde avec beaucoup d’humanité et de tendresse. Frances McDormand tient-là son meilleur rôle depuis l’excellent Fargo et s’érige en antihéroïne, figure d’un féminisme non intellectualisé. C’est bouleversant, fascinant et on tombe assez vite dans le panneau. 

Cinenews.be <http://cinenews.be/> Où trouver une séance ?

 

✩ : mauvais

★ : moyen

★★ : bon

★★★: excellent